Un passé royal

VIVEZ COMME UN DUC ET UNE DUCHESSE

L’histoire du Moulin de la Tuilerie

Des sources locales indiquent l’existence d’un moulin sur les lieux datant d’avant 1500, bien que Le Moulin (le bâtiment principal) remonte à 1734, comme en témoigne la date du cadran solaire au-dessus de la porte d’entrée. La devise sur le cadran solaire, Lex his horis una tibi, signifie “La règle de ce cadran solaire est la seule dont vous avez besoin.”

Le moulin était connu sous le nom de Moulin Aubert, d’après son premier propriétaire, Monsieur Aubert, jusqu’à ce qu’il soit rebaptisé Le Moulin de la Tuilerie par la duchesse de Windsor. Le moulin doit probablement sa forme actuelle à Jean Guillery qui le fit renaître vers 1734. Guillery pratiquait une mouture spécialisée pour extraire le maximum de farine du son dès la première mouture. Il y avait un moulin fonctionnel sur le site jusqu’en 1908.

Après la Grande Guerre, le Moulin Aubert fut acheté par l’artiste et illustrateur Adrien Étienne (1885-1961) connu sous le nom de Drian. Pendant cette époque précédant la photographie de mode, Drian devint l’illustrateur par excellence de la mode féminine pour les magazines des années 20 et 30, mais il était aussi un peintre accompli. Drian se servait de la maison comme résidence secondaire pour sortir de Paris, et elle devint un salon où de nombreux artistes célèbres venaient peindre et séjourner. Parmi eux, Picasso et Fernand Léger. Dans les années 30, il rencontra Edward, alors prince de Galles, et peint un portrait de Wallis Simpson qui était sa maîtresse à l’époque. Après la 2e guerre mondiale les Windsor retournèrent des Bahamas en France pour vivre dans une villa au Bois de Boulogne, Château Le Bois. Celui-ci leur était loué par la ville de Paris, mais le duc désirait son propre domaine rural. Ils convinrent avec Drian de prendre une année de location du site en 1951. Le duc devint si épris du lieu qu’il l’acheta à Drian en 1952.

Après avoir acheté le site les Windsor se mirent à rénover la maison et les jardins. Selon les rumeurs, cela coûta 50 000 Francs et dura deux ans. Comme la propriété devait être une résidence secondaire calquée sur les grandes maisons de campagne anglaises, il était indispensable de créer des hébergements d’accueil et des logements pour le personnel, pour que tous leurs amis viennent y séjourner. À cette fin, ils ont converti toutes les dépendances. Le Pigeonnier devint une salle à manger d’extérieur, une longère avec cuisine. Une vaste grange adjacente devint l’Orangerie

7,3 km DU CHÂTEAU DE LA MADELEINE

Situé dans la ville voisine de Chevreuse, ce château bien conservé date de 1020. Le château est protégé par le Ministère français de la Culture. Les pièces sont accessibles dans le château et l’entrée est libre au public.

WHAT'S ON

No Results Found

The page you requested could not be found. Try refining your search, or use the navigation above to locate the post.

Website Design Derbyshire by Aquaman Design